Bilan de prévention

Bilan hormonal

Qu'est-ce que c'est ? 

Une hormone est une molécule qui permet de transmettre des messages chimiques. Elle est sécrétée par une glande et agit à distance et par voie sanguine sur des récepteurs spécifiques d'une cellule cible. Elle transmet un message sous forme chimique et joue donc un rôle de messager dans l'organisme.

 

Les hormones jouent un rôle essentiel dans votre corps. En vieillissant leurs taux changent et le délicat équilibre nécessaire pour rester au meilleur de sa forme est bouleversé.

Le bilan hormonal est un bilan de prévention permettant d'évaluer l'âge biologique d'une personne.

 

Quel est son intérêt ?

Ce bilan permet une prise en charge très personnalisée et efficace car il s'intéresse à la fraction biologique active de l'hormone, celle disponible pour pénétrer rapidement dans les organes et remplir leur rôle.

 

Pour qui ?

Ce bilan est particulièrement indiqué pour la prise en charge des tableaux suivants :

  • pré-ménopause

  • ménopause

  • andropause

  • prise en charge préventive du sujet soucieux du "bien vieillir".

  • prise en charge du sportif de haut niveau (adaptation des périodes d'entrainement et de récupération pour une performance optimale)

 

Quelles sont les hormones dosées ?

Ce bilan permet le dosage de la fraction biologiquement active des hormones telles que :

DHEA / Cortisol / Testostérone / Progestérone / Oestradiol / Mélatonine.

 

Ce bilan se pratique sur un simple prélèvement salivaire. 

Ce test salivaire simple et efficace fournira à votre médecin un profil précis de vos niveaux d'hormones, lui permettant, si nécessaire, de procéder à des ajustements avec des suppléments d'hormones naturelles ou des compléments alimentaires. 

 

Marqueurs de résorption osseuse - Cross laps

Qu'est-ce que c'est ? 

En Suisse, 25% des femmes de 65 ans et 50% des femmes de 80 ans présenteraient uneostéoporose. Les fractures constituent la conséquence la plus grave de l’ostéoporose et une source majeure de handicaps et d’incapacités, surtout dans les populations âgées.

Les marqueurs de la résorption osseuse apparaissent de plus en plus comme des outils importants pour l’exploration des ostéoporoses en pratique quotidienne.

 

Le collagène de type 1 est le constituant le plus abondant de l’os et les marqueurs les plus pertinents sont des produits de dégradation de ce collagène osseux.

Un dosage dans le sang de ces produits de dégradation (Cross-laps sérique) constitue de ce fait, un marqueur de la résorption osseuse, prédictif :

    • de la perte osseuse observée dans l’ostéoporose,

    • du risque fracturaire qui en résulte,

    • de la réponse à un traitement adapté à cette pathologie.

 

Nos os se renouvellent tout au long de la vie. La santé de l’os dépend d’un équilibre entre les facteurs qui contribuent à la formation de l'os (c’est la tâche revenant aux cellules appelées ostéoblastes) et les facteurs qui contribuent à la destruction des parties les plus vieilles de l’os (des cellules appelées ostéoclastes).

Ces facteurs sont multiples : exercice physique, hormones (estrogènes, corticostéroïdes), vitamines (D et K), minéraux (calcium, sodium, potassium)… Le problème de l’ostéoporose, c’est que les facteurs de destruction l’emportent sur les facteurs de construction de l’os.

 

 

Les moyens d’évaluation du risque d’ostéoporose sont de deux types :

    • l’ostéodensitométrie, qui donne une mesure précise de la structure osseuse.

    • les marqueurs biologiques du remodelage osseux permettent d’obtenir une cinétique sur une durée plus courte, de l’ordre de quelques semaines.

 

 

Les hommes ne sont pas épargnés

Longtemps considérée comme une maladie affectant essentiellement les femmes, l’ostéoporose concerne pourtant un nombre grandissant d’hommes de plus de 60 ans.

Actuellement, le risque pour un homme de subir une fracture ostéoporotique est loin d’être négligeable puisqu’au cours de sa vie, il est de 13 à 25 %, soit seulement 2 à 4 fois moins que pour une femme.

 

 

Comment prévenir l'ostéoporose ?

La prévention est essentielle et repose, chez la femme comme chez l'homme, sur des recommandations d’activité physique régulière et d’apports suffisants en calcium, vitamine D, oméga 3 et protéines.

L'activité physique est LE geste le plus efficace de prévention de l'ostéoporose.

Les acides gras oméga-3, quant à eux, réduisent la perte osseuse en s’opposant aux médiateurs inflammatoires.